Les documents spoliés de la bibliothèque de l’INHA

_

La bibliothèque de l’INHA conserve dans ses collections des ouvrages provenant de bibliothèques ayant appartenu à des propriétaires, principalement juifs, spoliés au cours de la Seconde Guerre mondiale. De juillet 2018 à septembre 2020, un travail systématique a été effectué pour identifier les documents concernés à partir de diverses sources : Archives nationales, Archives du ministère des Affaires étrangères, registres d’entrée de la bibliothèque. Les documents spoliés sont entrés dans les collections de la bibliothèque par des voies diverses : dépôt des Commissions de choix de la Commission de Récupération Artistique, achat à l’administration des Domaines, attribution par le service français de récupération en Allemagne, don de la Direction des musées nationaux. Les deux bibliothèques constitutives de l’INHA sont concernées : la Bibliothèque d’Art et d’archéologie (BAA) et la Bibliothèque Centrale des Musées nationaux (BCMN).
Si d’autres éléments permettant d’identifier des documents spoliés sont portés à la connaissance de l’INHA, ils seront pris en compte dans le catalogue et ajoutés dans la liste dans les plus brefs délais.
L’INHA a pour politique de porter immédiatement à la connaissance de la Mission de recherche et de restitution des biens culturels spoliés entre 1933 et 1945 les ouvrages et documents identifiés comme spoliés.

 

 

Cette information sur la provenance est également précisée en note dans la description des documents sur le catalogue de la bibliothèque pour les livres et les périodiques et dans Calames pour les manuscrits, selon les formulations suivantes : 

 

 

Nombre de documents identifiés 

Note sur le catalogue

Comment retrouver les livres dans le catalogue

BAA Commission de choix

649

Document spolié pendant la seconde guerre mondiale, entré à la Bibliothèque d'art et d'archéologie en (année)

Se rendre dans « recherche experte », sélectionner « note de provenance » et saisir les mots « spolié* » et « Bibliothèque d'art et d'archéologie »

BCMN Commission de choix

1

Document spolié pendant la seconde guerre mondiale, entré à la Bibliothèque des musées nationaux en 1950

Lien vers la description de l’ouvrage

 

BCMN Achats aux Domaines

522

Document spolié pendant la seconde guerre mondiale, entré à la Bibliothèque des musées nationaux par achat aux Domaines en (année)

Se rendre dans « recherche experte », sélectionner « note de provenance » et saisir les mots « spolié* », « Bibliothèque des musées nationaux » et « Domaines »

BCMN Service français de récupération

40

Document spolié pendant la seconde guerre mondiale, attribué par le Service français de récupération et entré à la Bibliothèque des musées nationaux en 1950

Se rendre dans « recherche experte », sélectionner « note de provenance » et saisir les mots « spolié » et « Service français de récupération »

BCMN Don de la Direction des musées nationaux

12

Document spolié pendant la seconde guerre mondiale, entré à la Bibliothèque des musées nationaux par don de la Direction des musées nationaux en (année)

Se rendre dans « recherche experte », sélectionner « note de provenance » et saisir les mots « spolié » et « Direction des musées nationaux »

TOTAL

1224

 

 

Ces notes sont également présentes dans le Sudoc. Leur formulation suit les recommandations élaborées par le groupe de travail consacré au signalement des livres spoliés au sein de la Mission de recherche et de restitution des biens culturels spoliés entre 1933 et 1945.

 

Les différents circuits d’entrée de ces documents spoliés

Le travail d’identification s’est fait en croisant les informations provenant des registres d’entrée de la bibliothèque et des diverses listes retrouvées aux Archives nationales et aux Archives du ministère des Affaires étrangères. Le livre étant par définition multiple, il a fallu s'assurer que l'exemplaire présent dans les collections était bien celui mentionné dans ces différentes listes (Commission de choix ou achats aux Domaines). Dans certains cas, le titre indiqué dans les listes est bien présent dans les collections de la bibliothèque, mais le numéro d'inventaire et le registre correspondant nous permet de savoir qu'il est entré par une autre voie (acquisition ou don). Quand nous ne disposions pas de registre d'entrée permettant de confirmer avec certitude l'origine spoliée (notamment pour les périodiques et les catalogues de vente de la BAA), nous n'avons mis la note de provenance que si nous avions un autre élément nous permettant de confirmer l’origine du document.

 

Voici le détail du nombre de documents concernés pour chaque circuit d’entrée

 

Les dépôts de la Commission de choix

 

  • BAA

La BAA a reçu en dépôt par plusieurs Commissions de choix de la Récupération artistique (1949-1953) de nombreux ouvrages, dont les listes sont conservées aux Archives nationales (cotes F/17/17993 et F/17/17994, dossier « Commissions de choix ») :

  • 1 recueil d’estampes anciennes (Commission de choix de 1949)
  • 7 recueil d’estampes anciennes, 582 livres, dont 155 avec titres et 429 sans titres (ces derniers indiqués sans plus de détail comme « catalogues de musées » ou « catalogues d’expositions »), 696 fascicules de périodiques, 536 catalogues de ventes et de collections (Commission de choix de 1950)
  • 3 livres anciens (Commission de choix de 1953)

Pour un total de 1825 documents.

 

61 titres ont été identifiés dans les registres d’entrée de 1964, annotés comme « Récupération » ou tout simplement « R. ». Le registre signale avec cette même mention « Récupération » 292 autres livres (essentiellement des catalogues d’expositions et de musées) qui ne sont pas mentionnés spécifiquement parmi les dépôts de la Commission de choix : l’hypothèse retenue est que ces livres font partie des documents indiqués sans plus de précision dans les listes d’attributions comme « catalogues de musées » ou « catalogues d’expositions ». Au total, 353 volumes spoliés ont été identifiés dans les collections de la BAA.

 

Les numéros d’inventaire repérés dans le registre de 1964 ne concernent que les livres, les manuscrits et les recueils d’estampes spoliés. La bibliothèque de l’INHA ne conserve plus aucun registre d’entrées pour les périodiques, et l’identification des fascicules spoliés a dû se faire à partir des listes de la Commission de choix, qui ne mentionnent que les titres des périodiques et le nombre de fascicules déposés, sans indiquer leurs numéros. L’examen systématique fascicules en main a permis de repérer, sur la couverture des exemplaires spoliés, la mention « Réc. » écrite au crayon à papier. Ce sont 296 fascicules spoliés qui ont ainsi pu être identifiés.

 

Au total, 649 documents spoliés ont été identifiés et signalés dans le catalogue de la BAA, c’est-à-dire à peu près un tiers des titres des listes d’attributions de la Commission de choix.

Une grande partie des documents que nous n’avons pu identifier sont les catalogues de vente : les éléments présents sur les listes de la Commission sont très sommaires, et il n’existe pas de registre d’inventaire spécifique pour ce type de document. Faute d’éléments précis permettant de les identifier avec certitude, il a donc été décidé de ne pas signaler comme spoliés les 536 catalogues de ventes et de collections mentionnés dans les listes d’attributions de la Commission de choix.

 

  • BCMN

La Bibliothèque du musée du Louvre, ensuite appelée Bibliothèque centrale des musées nationaux (BCMN), dont les collections ont rejoint la bibliothèque de l’INHA en 2016, fut aussi attributaire par la Commission de choix de 1950 d’un seul ouvrage en 3 volumes, signalé dans notre catalogue (Lien vers la notice : http://bibliotheque.inha.fr/iguana/www.main.cls?surl=search#RecordId=1.634942 ). (Archives du ministère des Affaires étrangères, cote 209SUP-523, dossier « commission de Choix des Livres et Manuscrits: 1ère et 3e Commission »).

 

Les achats à l’administration des Domaines

 

Au début des années 1950, lors de la liquidation des instances de restitution, près de 300 000 livres furent remis à l’administration des Domaines, dont quelques 87 000 volumes furent achetés par les bibliothèques publiques à des conditions avantageuses. La Bibliothèque du musée du Louvre acheta par ce biais 1377 documents (770 volumes et 607 fascicules de périodiques, voir Archives nationales, cote F/17/17995,  dossier « livres achetés aux Domaines par la Bibliothèque du musée du Louvre »).

 

168 titres ont été identifiés dans les registres d’entrée de 1951 et 1952, annotés comme « Acquisition Récupération ». Le registre signale 257 autres titres (essentiellement des catalogues de vente et d’exposition) associés à la mention « Acquisition Récupération », qui ne sont pas mentionnés spécifiquement dans les listes des achats aux Domaines : l’hypothèse retenue est que ces livres font partie des documents indiqués sans plus de précision dans les listes des achats aux Domaines comme « catalogues d’exposition » ou tout simplement « catalogues ». Au total ce sont donc 425 volumes spoliés qui ont été identifiés dans les collections de la bibliothèque.

Pour ce qui est des périodiques, 97 fascicules ont pu être identifiés.

 

Au total, 522 documents spoliés achetés aux Domaines par la BCMN ont été identifiés et signalés dans le catalogue de la bibliothèque.

 

Les documents spoliés attribués par le Service français de récupération en Allemagne

 

Dans les archives de la BCMN conservées à la bibliothèque de l’INHA se trouve une liste d’ouvrages venant du « Service français de récupération en Allemagne ». Le Service français de récupération artistique en Allemagne était une instance de la Commission de Récupération Artistique. Il a été fondé dès 1945 et fermé avec la fin de la CRA en 1949. Dans cette liste, seuls 40 titres ont pu être identifiés et retrouvés. Le reste de la liste (essentiellement des catalogues de vente) a été barrée au crayon rouge et accompagnée de la mention «incorporés dans les doubles» 1950 ». Ces ouvrages n’ont pas été retrouvés. Ces ouvrages sont inscrits dans le registre d’entrée de 1962 et la case relative à la provenance a été laissée vide. L’entrée en 1962 est confirmée par une liste intitulée « Récupération », retrouvée aux Archives nationales (cote 20150538/51, dossier « Mouvements entre bibliothèques, 1962-1965 »), dans laquelle les titres des ouvrages sont associés aux numéros d’inventaire du registre d’entrée de 1962.

 

Au total, 40 documents spoliés attribués à la BCMN par le Service français de récupération ont été identifiés et signalés dans le catalogue de la bibliothèque.

 

Les dons de la Direction des musées nationaux

 

Des livres spoliés ont été retrouvés dans les collections de la BCMN, entrés à la bibliothèque par don de la Direction des musées nationaux en 1946-1947, venant probablement d’un lot d’ouvrages abandonnés par les Allemands au Jeu de Paume (Archives nationales, cote 20150538/17 : lettre de l'adjoint au directeur des musées nationaux Pierre Schommer à Lucie Chamson, archiviste bibliothécaire à la bibliothèque du Louvre en 1948). Ils ont été identifiés grâce à la présence de 12 ex-libris appartenant à des personnes spoliées (d’après la liste de personnes spoliées du Mémorial de la Shoah), et sont signalés dans le catalogue de la bibliothèque.

 

Pour toute question ou information permettant d’identifier un ouvrage spolié que vous souhaiteriez porter à notre connaissance : Vous pouvez vous adresser à rdvpatrimoine@inha.fr

Si lors de la consultation d’un ouvrage, vous découvrez la présence de marques vous laissant penser qu’il s’agit d’un ouvrage spolié, merci de nous en informer en écrivant à rdvpatrimoine@inha.fr

 

Pour en savoir plus